Le cinéma se met à table : dernier jour du festival à 16h lundi !

Le festival de cinéma du cinéclub de Lamorlaye s’achève demain !

Venez lundi à 16h dans la grande salle du foyer culturel pour « Histoires gourmandes » un heure avec d’abord Jean-Fred Tourtchine qui nous racontera comment la gastronomie d’abord réservée à la cour des grands  s’est diffusée auprès de de la bourgeoisie avec la Révolution française, puis avec l’ALMA (Claudine, Lucienne et Marianne) pour des lectures de repas de fées et recettes de sorcières.

Puis à 17h, la clôture avec la projection du Festin de Babette

Vendredi 6 avril, l’inauguration de l’exposition fut un moment très convivial en présence de nombreux amis et de nombreux représentants, élus ou responsables, de la municipalité.

img_4514.jpg

Cette exposition visible jusqu’à lundi soir réunit des affiches de cinéma sur des thèmes liés à la nourriture, 3 panneaux présentant les AMAP et 7 panneaux  préparés par l’ALMA : LOCAFETE, le Banquet de NUAGE, les carnet de recettes écrits par une Résistante dans les camps nazis et les recettes devenues cultes : des spaghetti al frutti del mare du Grand Bleu à la bieraubeurre…

Samedi 7 avril, nous avons eu une journée très dense et pleine de très bons moments :

  • Toute l’équipe a été invitée à déjeuner dans le camion restaurant de M. Grousset : merci pour ce moment convivial et gastronomique très agréable !
  • à14h30, le court-métrage réalisé par des adhérents du cinéclub sur la vie professionnelle de Jacques Grousset, créateur de LOCAFETE une entreprise de Lamorlaye qui travaille pour le cinéma : c’est la cantine des équipes sur les lieux de tournage c’est à dire dans les endroits les plus divers et pour un nombre de  convives pouvant aller jusqu’à 800 ! Vous avez peut-être vu, garé rue de la tenure, près du foyer culturel, un énorme camion à la fois cuisine et salle de restaurant mobiles. Il faut un permis super-poids-lourd pour la tracter ! Et elle a été inventée par Jacques Grousset. Le titre du court-métrage « Esprits d’entreprise » annonce bien la vie  pleine de rebondissements et d’initiatives audacieuses de M. Grousset. Il nous a fait le plaisir d’être avec nous pour cette projection : il a pu ainsi compléter par des anecdotes  savoureuses le film.
  • Ensuite à 16h c’était  « Coup de vent littéraire »  avec l’ALMA et la chorale de l’EML qui ont lu et chanté un extrait de « Une opérette à Ravensbrück » qui fantasme sur la nourriture, puis par des lectures théâtrales par les élèves de l’école de théâtre Studio32 et d’autres lectures par L’ALCAD, et une présentation des AMAP : tous ces textes avaient un rapport avec la nourriture ou la gastronomie . Nous avons passé ensemble un moment plein de saveurs et de grand plaisir !
  • Enfin à 17h30 (avec un peu de retard) la projection du film « Le grand Restaurant » avec Louis de Funes : un film de 1966, digne héritiers des burlesques des débuts du cinéma (que Plus de 200 élèves ont pu apprécier le vendredi après-midi).
  • Un diner a réuni pour finir une cinquantaine de convives toujours dans une ambiance amicale avec de nombreux échanges.

Ce dimanche 8 avril nous avons continué avec la projection de très nombreux courts-métrages réalisés par les adhérents du cinéclub et du Club Photo Cine Paris-Nord : « monochrome: repas blanc, repas jaune », chocolat, olives, AMAP, cuisine du Viet-nam, la bûche, l’aligot, les smoothies,… des reportages, des interviews, des dessins animés et quelques autres nous ont promenés en quelques minutes d’un univers gourmand à un autre…

Petite pause goûter avec les saveurs moins virtuelles d’un gâteau au pommes et du cidre ; l’occasion pour le cinéclub de remercier ceux qui se sont impliqués dans la préparation de ce festival : car au-delà du cinéma et de la gastronomie ce festival a su mobiliser sur un projet commun une entreprise de Lamorlaye, l’ALCAD, l’ALMA, l’AMAP « Les paniers de la Reine Blanche », l’EML, … Sans compter l’aide des services techniques y compris dans le moment de grand désespoir quand on ne savait pas éclairer la scène et que..; à force de manipulation il n’y avait même plus de courant pour les micros ou le piano. !il n’y avait plus

Puis un Quizz savoureusement historique concocté par l’ALCAD avec Claire Langlois et Jean-Fred Tourtchine  avant la reprise des courts métrages.

e