14 février au Mémorial de Royallieu : inauguration du nouveau « MUR des NOMS »

memorialRoyallieu-14fev

Après la conférence-lecture organisée par l’ALMA en 2014 sur Paul Picot, nous avons proposé à Royallieu d’ajouter sur le Mur des Noms, des Cantiliens dont nous avions la preuve qu’ils avaient été internés à Royallieu : voir, le 14 février, leurs noms inscrits sur le Mur mis à jour sera une grande émotion pour l’ALMA !

En 2014, seuls les noms de Edouard Cazenave, Louis Charpentier, Jean (Jean Robert) Cluzeau , André Jeannerot, André Laine et Paul Picot étaient gravés sur le Mur des Noms

Le 23 janvier 1944, c’est près plus de 250 Cantiliens qui ont été arrêtés au petit jour, réunis au château Sans Souci, route des Aigles à Chantilly. La plupart sont relâchés dans la journée, 28 seront transférées immédiatement à Compiègne et 3 seront relâchés très rapidement . Les 25 autres restent internés dans la prison de Compiègne ou au camp de Royallieu dans un premier temps, puis sont tous regroupés à Royallieu.

Le 29 février ils sont libérés sauf l’abbé Charpentier, Robert Cluzeau et Paul Picot ; les trois seront déportés le 22 mars 1944 vers le camp de Mauthausen. Seul Paul Picot en reviendra… Ces arrestations ne sont pas le fruit du hasard mais une réaction aux faits de Résistance qu’ont été l’homélie prononcée par  l’abbé Charpentier le 25 juillet 1943, l’attentat raté contre De Brinon le 17 octobre 1943 et celui réussi contre le pharmacien Hurbain en janvier 1944.

P1050599

AD60 – ref : 33W8257 – recto

P1050600

AD60 – ref : 33W8257 – verso