MUDO et jardin Van Beek, Chaplin, hospice Condé, arènes de Senlis, fouilles à Montépilloy : un feu d’artifices de sorties avant l’été !

affiche-24juin2017-ALMA-V1

Il reste quelques places pour notre dernière sortie avant l’été ! Si vous êtes intéressé-e n’hésitez pas à nous contacter.

Nous vous rappelons d’autres activités proposées par des associations amies :

Le samedi 17 juin à 15h : visite-conférence de l’Hospice Condé à Chantilly par Gérard Pagniez, auteur de l’article consacré à l’accueil des « incurables » au 19ème siècle par cette vénérable fondation dans Les Cahiers de Chantilly N°9.

Le 19 juin à 17h, au foyer culturel de Lamorlaye, le Cinéclub de Lamorlaye présente « Un roi à New-York  de Charlie Chaplin précédé d’un film de Charlot.

La SHAS, Société Historique et Archéologique de Senlis  participe les 17 et 18 juin aux journées nationales de l’archéologie ; Armorial, l’association créée pour la mise ne valeur du château de Montépilloy y participe aussi le 17 juin : Nicolas Bilot y fera une conférence sur ses 3 années de fouilles.

IMG_2094-R      senlis-arenes  JNA 2017

Heures italiennes, au musée Condé

Nous étions 21 inscrits pour la visite guidée au Musée Condé de l’exposition  « Bellini, Michel-Ange, Le Parmesan, L’épanouissement du dessin à la Renaissance » le 3 juin dernier, au Château de Chantilly. Nous avons découvert dans le même temps 45 dessins issus de la collection du Duc d’Aumale parmi les 3.600 dessins et les 5.000 estampes détenus au Musée Condé et la partie du Château où cette exposition est installée.

Ces 45 dessins et estampes sont exposés dans le cabinet d’arts graphiques, nouvel espace d’exposition récemment inauguré. Cet espace se compose de 5 salles au décor historique du XIXème siècle- anciennes chambres d’invités et de parents du duc d’Aumale. Pour son exposition inaugurale, le cabinet d’arts graphiques nous fait découvrir l’épanouissement du dessin à la Renaissance italienne. Tout au long des salles, dessins préparatoires, estampes, croquis s’offrent à notre regard sous la conduite de notre guide. Dessins « technologiques » précis à l’extrême afin que le commanditaire puisse valider ce début de concrétisation de sa demande (un tombeau par exemple). On découvre les croquis et esquisses des plus grands noms : Bellini, Michel-Ange, Le Parmesan. Certains peuvent donner une impression d’inachèvement mais il s’agit le plus souvent de l’ étape intermédiaire à une œuvre plus élaborée qui sera exécutée avec d’autres outils, supports, dimensions… sculptures, gravures, plafonniers, tableaux, etc… Quelques questionnements : serait-ce ou pas un original. Notre guide explique le travail des spécialistes pour le découvrir. Passionnant.

Nous étions 22 participants pour ce voyage de Venise à Florence. Une fois la visite guidée terminée, bon nombre d’entre nous ont suivi grâce au fascicule remis,  le parcours permettant de découvrir à travers les salles, 19 Portraits de Femmes.

Quelques pas dans les grands appartements des princes de Condé que certains découvrent et il est temps de repartir.

Cette exposition fait partie des « Heures italiennes » qui révèlent les trésors de l’art italien de la Picardie : à l’exposition de Chantilly consacrée au 16ème siècle italien répondent celles d’Amiens (14ème et 15ème siècles), du MUDO à Beauvais (17ème siècle), de Compiègne (18ème siècle).

C’est en préparant la visite au musée Condé que nous avons découvert toutes ces autres expositions ; nous avons alors réorganisé la sortie du 24 juin prochain avec une visite du MUDO le matin  et celle du jardin de l’artiste André Van Beek l’après-midi. Vous pouvez encore vous inscrire !

affiche-24juin2017-ALMA-V1

Expositions, jardins, théâtre, visites : activités à venir et comptes-rendus…

Beaucoup de retard dans la mise à jour de notre blog ! Vous trouverez dans cet article 2 annonces pour le 3 et le 24 juin et 2 comptes-rendus pour le spectacle Les femmes aussi (28 avril) et la sortie à Albert (6 mai) !

D’abord l’annonce de nos deux prochaines sorties :

pour agrandir l’affiche du 3 juin : cliquer ICI et pour celle du 24 juin : clicquer ICI

Puis le compte-rendu et les photos du spectacle Les femmes aussi, le 28 avril au château et un petit bilan (très positif) de l’ensemble des 15 jours d’exposition sur le même thème au château  du 15 au 30 avril : dans le cadre de Portraits de femmes et en association avec l’ANACR-Oise ;

Ce diaporama nécessite JavaScript.

53 personnes ont assisté à la lecture Les femmes aussi par la compagnie Souffler n’est pas jouer le vendredi 28 avril. La force du texte, la sobriété de la mise en scène, la qualité des comédiens et comédiennes, leur proximité avec le public ont fait de cette lecture théâtralisée un grand moment de théâtre et d’émotion. le débat a permis à Maurice Delaigue, ancien résistant d’évoquer son « travail » : convaincre les jeunes (il avait 14 ans) en leur faisant connaître les poètes de la Résistance ! Les comédiens ont longuement interrogés sur leur démarche : prendre le temps de recueillir des témoignages, demander à un auteur d’écrire un spectacle, à un metteur en scène d ele monter… C’est ce que Souffler n’est pas jouer a fait pour Les femmes aussi, pour un spectacle sur l’industrie de la betterave, sur la batellerie… La soirée s’est terminée autour d’un verre et de nos tartes, quiches et gâteaux …

Sur les 15 jours d’exposition nous avons reçu 322 visiteurs (d’après nos comptages !) et l’aide  de très nombreux adhérents sans compter le soutien de la municipalité et l’aide constante des services techniques de Lamorlaye. Un grand merci à tous !

Merci aussi à la librairie associative Graines de Mots qui nous a permis pendant toute la durée de l’exposition de proposer à nos visiteurs beaucoup de livres consacrés aux femmes Résistantes : ils ont été nombreux à faire des achats. Et Merci au Mémorial de Royallieu qui nous a prêté l’exposition.

Et puisque nous en sommes aux remerciements, nous saluons la magnifique initiative du Festival de Coye la Forêt qui, avec Portraits de femmes nous a permis d’organiser  cette exposition et ce spectacle qui peut prendre une belle place dans les manifestations organisées autour de la journée nationale de la Résistance (la vraie date est le 27 mai, cette année dans le week-end de l’Ascension : l’ANACR-Oise a donc pris un peu d’avance !

Enfin, le compte-rendu et les photos de la sortie du 6 mai à Albert (visite du musée Somme 1916) et dans les environs (visite de plusieurs lieux du souvenir de la bataille de la Somme) ;

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous étions 20 participants et la journée a commencé par la visite du musée de la Somme-1916 situé dans cette ville symbole de la Première Guerre Mondiale. Il retrace la vie des soldats, d’une vingtaine de nationalités qui s’affrontèrent notamment dans des tranchées, sur un front de 45 kilomètres. Nous avons pu découvrir en compagnie de notre guide Carole une quinzaine d’alcôves et des vitrines installées dans un souterrain de 230 mètres, à 11 mètres sous terre, utilisé pendant la Seconde Guerre comme abri anti-aérien. Bruitages, images, et lumières nous ont plongés dans le quotidien vécu par les soldats. Notre guide nous rappelle que l’armée française, déjà engagée à Verdun, se lance dans une opération conjointe avec les Anglais dans la Somme. Le bilan de l’offensive franco-britannique de la première journée de combat est catastrophique : 20.000 anglais sont tués, 40.000 blessés et les lignes allemandes restent quasiment intactes. On comptait sur cette offensive pour en finir avec la guerre des tranchées et retrouver la guerre de mouvement. Cela n’aura pour résultat que de provoquer une guerre d’usure fatale. Au final sur 3 millions de soldats, 400.000 Britanniques, 200.000 Français et 450.000 Allemands seront tués ou blessés. La spécificité  de la Somme est qu’elle fut le symbole d’une guerre internationale. Cette internationalisation continue notamment avec les pèlerinages et les monuments commémoratifs. Ainsi nous nous sommes rendus dans l’après-midi sur plusieurs sites de mémoire. D’abord La Boisselle. Ce trou de mine – nommé Lochnagar – de 92  mètres de diamètres et de 21 mètres de profondeur est la propriété d’un anglais. Il y a 3 ans, on a découvert  sur le site,  les restes d’un soldat.  Cela arrive encore sur les différentes zones de combat. Il en est de même pour des bombes non explosées. Nous en avons vu une dans un champ avoisinant.  Tout le chemin est jonché de couronnes de « Poppy » (coquelicots). Nous apprenons la symbolique des fleurs à la mémoire des soldats : le coquelicot, symbole britannique pour les soldats tués sur le front, le bleuet témoigne de la vie au milieu des champs de bataille,… Puis le Mémorial de Thiepval. Avec ses 45 mètres de hauteur, il est le plus grand Mémorial de guerre du Commonwealth. Nous découvrons sur ces 16 piliers, les plaques de pierre blanche sur lesquelles sont gravés les noms des disparus. Le plus jeune soldat tué avait 14 ans. La moyenne d’âge 25 ans….. Durant notre visite il y a eu une commémoration britannique. C’était très émouvant. Dans le cas où l’on découvre l’identité d’un soldat inconnu, on efface alors son nom sur la plaque de pierre. Enfin le Mémorial terre-neuvien, géré par le gouvernement du Canada, qui donne une vision émouvante et réaliste des batailles grâce au réseau des tranchées qui s’étend sur 30 hectares, sous le regard d’une statue de Caribou. Nous sommes accueillis par un jeune étudiant canadien qui est venu en France pendant 4 mois. Il participe avec ses camarades à l’entretien du site.

Notre sortie se termine. Il est temps de regagner Lamorlaye la tête remplie de ce cours d’histoire sur le « terrain ». Notre esprit vagabonde sur le retour en passant devant les cimetières militaires nombreux (413 dans la Somme). Ce fut une journée émouvante, de partage, de retrouvaille autour de notre pique de midi dans une salle mise à notre disposition par le musée.

 

 

 

 

 

Lecture théâtralisée LES FEMMES AUSSI vendredi 28 avril à 20h

affiche-LESFEMMESAUSSIDéjà beaucoup d’inscrits !

Merci de réserver au 06 22 05 42 36.

PRIX DES PLACES : 10€

Les portes du château de Lamorlaye  seront ouvertes à 19h30 le vendredi 28 avril.

Avant et après le spectacle vous pourrez voir l’exposition du même nom !

Après le spectacle vous pourrez rencontrer les comédiens et partager le verre de l’amitié.

Des livres sur le thème de la Résistance des femmes seront consultables et vous pourrez les commander si vous le souhaitez.

Le livre LES FEMMES AUSSI incluant un CD proposant 4 témoignages de Résistantes sera en vente (15€)

Ainsi bien sûr que les brochures et livres de l’ALMA et de Jacques Rimbert ainsi que le N°9 des Cahiers de Chantilly dont un des articles a été le point de départ de notre dernière conférence sur Henri Barbusse.

Et NOUS ORGANISONS :

  • Le 6 mai, une journée autour d’ALBERT et son musée de la Somme 1916.
  • Le 3 juin, une visite guidée de l’exposition de dessins de la renaissance au château de Chantilly
  • Le 24 juin, une visite de jardins remarquables dans l’Oise

Il reste quelques places : INSCRIVEZ-VOUS !

Samedi 25 mars : conférence sur Henri Barbusse au Centre social

L’ALMA organise une conférence sur Henri Barbusse le 25 mars avec Les Cahiers de Chantilly ! Ce sera au Centre social (87 avenue de la Libération, près de Carrefour) à 15h.

Philippe Lamps, responsable des Cahiers de Chantilly sera notre conférencier ; il s’appuiera sur la communication qu’il a faite en octobre 2016, au Colloque de Clermont 2016 : l’Oise en guerre. Au travers d’un carnet inédit à ce jour d’Henri Barbusse, c’est tout le cheminement intérieur de celui qui écrivait en même temps que ce carnet, LE FEU, œuvre emblématique sur la première guerre mondiale (prix Goncourt en 1916) au même titre que LES CROIX DE BOIS de Roland d’Orgelès publié en 1919 ou A L’OUEST RIEN DE NOUVEAU d’Erich Maria Remarque publié en 1929.

Barbusse a 41 ans quand la guerre éclate ; et malgré une santé fragile et ses prises de position pacifistes avant la déclaration de la guerre,  il s’engage volontairement dans l’infanterie et participe aux combats en premières lignes jusqu’en 1916. L’homme de lettres pacifiste qu’il était avant la guerre, sera cofondateur de l’ARAC (Association Républicaines des Anciens Combattants) en 1917 et participera à la fondation du mouvement pacifiste CLARTE en 1919 tout en devenant membre du Parti Communiste Français.

La conférence nous fera découvrir, en analysant ce carnet écrit entre 1915 et 1916, l’évolution, l’engagement et l’humanisme de l’homme Barbusse sans oublier de s’intéresser à l’homme de lettres et à l’écriture même de ce carnet si différente de celle du FEU.

Et elle sera illustrée par quelques lectures.

Voici  l’affiche annonçant cette conférence ! Nous serons heureux de vous y retrouver.

affiche-barbusse

Juste après, du 31 mars au 2 avril, le cinéclub de Lamorlaye organise son 2ème festival avec des films de Corée, du Sénégal et de Norvège, une après-midi lectures, chansons, débats et une autre consacrée à des courts-métrages. Plus une exposition d’affiches (la 12ème !). Voici le programme !
festival-CCL-2017

promenade à Luzarches le 11, conférence le 25 au Centre social

Merci à la dernière personne inscrite à la promenade du 11 mars qui m’a signalé n’avoir rien trouvé sur notre blog !

Voici grâce à elle l’information sur  la promenade à Luzarches du 11 mars (il ne reste que très peu de places) et la conférence au centre social du 25 mars !

Pour télécharger une des affiches, cliquez sur son image :

affichealma-luzarchesaufildeleau-11mars  affiche-barbusse

L’adresse électronique a changé mais pas encore sur ces affiches ! Merci de nous écrire sur lamorlayealma@gmail.com