Dimanche 8 octobre : c’est la fête du cheval à Lamorlaye !

Nous préparons activement l’exposition que nous présenterons à la fête du cheval !

Réservez le dimanche 8 octobre pour cette belle manifestation et venez voir le stand de l’ALMA !

affiche-MAIRIE

programme MAIRIE

 

Publicités

Journées du Patrimoine réussies !

Nos manifestations pour les Journées Européennes du Patrimoine, les 16 et 17 septembre, se sont très bien déroulées avec l’aide de très nombreux adhérents et adhérentes de l’ALMA, avant pour concevoir la promenade du matin et l’exposition, pour installer l’exposition au château, accueillir les visiteurs pendant les 2 jours, préparer le verre de l’amitié du samedi après le concert, démonter, ranger, … Tout ceci en parallèle avec l’installation et la tenue de notre stand à la brocante le dimanche !

Le château, qui a accueilli l’exposition et le concert se prête magnifiquement à ce type de manifestations et nous sommes très heureux d’avoir pu nous y installer

Environ 180 personnes se sont rendues au château durant ce week-end du patrimoine pour voir notre exposition ; il faut aussi y ajouter les personnes qui ont participé aux deux promenades, 7 le matin « A la découverte du vieux Lamorlaye, du Calvaire au Château »  et 32 l’après-midi « Le parc du château : histoire et interaction avec le tissu urbain » et toutes celles qui ont assisté au concert (environ 65) et partagé ensuite avec nous le verre de l’amitié que nous avions organisé. Au total c’est donc près de 300 personnes qui ont vu notre exposition.

La promenade du matin mettait en évidence le lien très fort entre la ville en terme de bâti et les débuts de l’installation hippique à Lamorlaye : de la chapelle protestante  ouverte pour nous par Bob et Isabel Farrell (un grand merci !) où on évoque les premiers anglais, Pratt et Jennings, au cimetière où on retrouve, Pratt avec tous ses gendres, tous jockeys,Watkins, Bridgland, Bartholomew, puis tout au long du chemin : Jenning en face de la mairie, Bartholomew à la place de la mairie, Watkins après le Caméléon jusque y compris Rose or No, Brigland sur l’avenue de la Libération (avec Flatman) et Voie de la Grange des Près ; là nous évoquons aussi les Torterolo et Carver ; Torterolo que nous retrouvons à la Grande Porte (en compagnie d’Yves Saint-Martin si on veut bien sauter d’une époque à l’autre) ; avant d’arriver au château où c’est Cunnington Georges à droite, Thomas plus à gauche qui nous attendent…

L’heure et sans doute la météo, annoncée plus pluvieuse qu’en réalité, explique peut-être le peu de participants. Mais il y a sur ce parcours une grande part de l’histoire de Lamorlaye avec le cheval !

L’après-midi c’est Andréas Blanchardon, un jeune paysagiste,  qui était notre conférencier ; il a fait son mémoire de fin d’études à l’école du Paysage de Versailles sur … le parc du château ! C’est à cette occasion que l’ALMA l’a rencontré . Nous avons commencé la promenade dans la première île du parc d’où nous avions un point de vue totalement différent sur le château. Or c’est bien une des caractéristiques du jardin à l’anglaise que de créer des ambiance différentes qui doivent toucher le promeneur. Andréas Blanchardon nous a parlé de l’évolution du parc, de la philosophie de ces jardins romantiques, des essences, de la structure des différents paysages que recèle notre parc, des problèmes liés à une gestion qui ne tient pas toujours compte de  l’importance des points de vue : l’église, qu’on voyait et qu’on ne distingue plus ; les allées qui longeaient l’eau et qui maintenant coupent la grande clairière à l’arrière du château; des clairières qui rétrécissent car les arbres en lisière avancent comme des bosquets qui deviennent trop denses et avancent eux aussi sur les clairières… Bref après la promenade les participants ne voyaient plus le parc comme avant ! Nous avons terminé par un parcours par l’extérieur (rue de l’église, rue Jean Biondi, rue de la Tenure et rue Michel Bléré)  pour mieux apréhender comment le parc et la ville vivent ensemble : l’évolution du bâti avec de nombreux lotissements et de la végétation faisant qu’ils s’ignorent aujourd’hui alors que la ville s’est construite autour du parc ! Il nous a aussi appris que l’entrée du château était à l’origine sur l’autre façade, ouvrant sur le chemin de Paris à Clermont (notre rue du Vieux Château qui se poursuivait jusqu’à notre route de Gouvieux)

Le concert des Pat’n Co dans la salle jaune du château a eu un très grand succès : beaucoup de monde et beaucoup d’émotion à écouter des chansons qui font elles aussi partie de notre patrimoine commun et sensible. Et pendant que les musiciens rangeaient le plus vite possible leur matériel, le public s’est retrouvé dans les salles vertes : la première pour voir l’exposition, la seconde pour partager un verre de l’amitié proposé par nos adhérentes !

L’exposition de cartes anciennes montrait l’évolution du parc d’abord en grande partie verger avec un dessin à la Française  qui prend de l’ampleur -et de la place- avec le temps, coexiste avec un jardin à l’anglaise pour finalement disparaître. En même temps avec l’arrivée de la route royale en 1762 qui déclasse peu à peu le chemin de Paris à Clermont le jardin s’étend jusqu’à la rue Jean Biondi… Des cartes postales anciennes montrant des vues aériennes du centre ville et une présentation de slotissemenst o^pérés sur les propriétés Vigier de puis 1942 complétaient l’exposition. Nous avions rédigé un petit guide mis à disposition des visiteurs que vous pouvez télécharger ICI.

Un énorme MERCI à TOUS !

MERCI à Andréas Blanchardon, aux Pat-n Co, à la municipalité, aux services techniques, à nos adhérents et à tous ceux que nous avons sollicité et qui nous ont donné des information précieuses.

Et MERCI au PUBLIC venu si nombreux !

IMG_2673

une seule photo pour la visite du matin : dans la chapelle protestante.

La promenade de l’après-midi dans le parc…

Et le concert des Pat’n Co…

Et maintenant : à bientôt pour la fête du cheval le 8 octobre et toutes nos autres manifestations : consultez notre agenda et inscrivez-vous !

Les Journées du Patrimoine à Lamorlaye avec l’ALMA

Nous vous attendons !

– samedi 16 septembre : À la découverte du vieux Lamorlaye, du Calvaire au Château une promenade-conférence dans Lamorlaye centrée principalement sur le monde hippique et les anciens commerces ; RV à 9h30 place du calvaire ; durée 2h30 environ ; inscription nécessaire

– samedi 16 septembre : Le parc du château : histoire et interaction avec le tissu urbain, une promenade-conférence en 2 parties : le parc et ses pourtours urbains ; RV à 15h à l’entrée principale du parc du château ; durée 2h environ ; inscription nécessaire

– samedi 16 septembre de 10h à 18h et dimanche 17 septembre de 10h à 17h : Le parc du château de Lamorlaye, exposition de cartes et plans anciens  et de cartes postales anciennes

– samedi 16 septembre : Chansons d’hier avec Les Pat’n Co, un concert de chansons françaises depuis Le temps des cerises (1866) à Mistral Gagnant (1985) ; au château ; à 18h ; durée 1h30 environ ; inscription nécessaire.

Renseignements et inscriptions : 06 22 05 42 36 et lamorlayealma@gmail.com

affiche-ALMA-patrimoine2017-V2DSC_0757R-red

Samedi 1er Juillet : c’était le barbecue de l’ALMA ! La fête donc !

Nous étions un peu plus de 50 participants réunis pour ce moment convivial, point d’orgue d’une année riche en rencontres de toute nature !

Gérard Goldblum nous a concocté avec la chanteuse et amie Nora une petite heure de chansons que nous étions nombreux à avoir envie de reprendre en chœur ! Un grand merci à eux deux pour leur gentillesse et leur talent !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le soleil était là qui avait réussi à sécher les traces de la dernière (et récente pluie) !  Et le buffet préparé par nos adhérents et par le bureau de l’ALMA a permis de satisfaire toutes les gourmandises.

Comme chaque année, le barbecue de l’ALMA a réalisé deux miracles : la composition magique des buffets (apéritifs, fromages, desserts) et le rangement collectif et quasi instantané en fin de soirée !

Mais, comme chaque année, le vrai plaisir de cette soirée ce sont tous ces moments de bavardage avec l’un ou l’autre sur toutes sortes de sujets ! Et on se quitte, tard, heureux en pensant déjà à la rentrée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’est l’été ! le 24 juin c’était la dernière sortie de l’ALMA ; et le 13 juillet : feu d’artifice au château !

C’est le début de l’été et donc le temps d’une pause dans les activités de l’ALMA !

13 juillet 17 programmeLe temps aussi de publier quelques photos et comptes-rendus de nos dernières sorties ! En commençant par la sortie du 24 juin qui a réuni 22 personnes. Le compte-rendu de notre barbecue suivra bientôt.13 jui 17 Affiche

Nous vous rappelons les festivités du 13 juillet avec les jeux pour les enfants et le feu d’artifice :cliquer ICI et ICI

 

Notre sortie de samedi 24 juin s’articulait autour de deux axes : le MUDO de Beauvais le matin et le jardin du Peintre André van Beek l’après-midi.

Nous sommes arrivés un peu avance au MUDO. Cela a été l’occasion pour les uns de visiter la Cathédrale Saint-Pierre et pour les autres de déambuler sur le parvis parmi des personnages costumés en mémoire de Jeanne Hachette qui en 1472 a chassé les Bourguignons hors de Beauvais.

Nous voici au MUDO pour découvrir l’exposition « Heures italiennes » du XVIIème siècle (ou la période Baroque) à travers plus de 80 tableaux. On y voit l’influence capitale du Caravage sur les artistes à travers des peintures de paysages, de scènes historiques, des effets spectaculaires et théâtraux où les corps dénudés possèdent une intense force dramatique. Caravage a notamment renouvelé le répertoire de la peinture religieuse, en travaillant à des effets spectaculaires. Ces peintures montrent aussi la nature (paysage), des portraits, des moments de la vie quotidienne au XVIIème siècle ou des sujets tirés de l’histoire ancienne et de la mythologie.

Nous passons ainsi devant le tableau dit de paysage comme celui d’A. Salucci « Vue d’un Canal bordé d’architecture » . Il s’agit d’une ville imaginaire peinte en perspective où se mêlent les uns à côtés des autres de nombreux bâtiments, avec en toile de fond la mer et les montagnes et la forêt. Un autre tableau « paysage », qui nous a impressionnés est celui qui représente la force des éléments naturels, celui de Leonardo Coccorante avec le « naufrage ».

Puis une nature morte qui a remporté l’admiration des participants : « Nature morte au tapis et l’aiguière » de Francesco Noletti. Contraste entre l’aiguière (blanche et dorée), le tapis très coloré qui parait doux et épais, peint sur un fond noir. Une autre nature morte qui a retenu  notre attention représente  notamment des raisins….. une pure merveille de réalisme et notre regard découvre au détour d’une feuille de vigne un minuscule escargot qui se promène….

On s’aperçoit au fur et à mesure de la découverte de l’exposition qu’à l’époque Baroque, les peintres utilisaient des couleurs vives. Elles aident à faire ressortir le mouvement des personnages.

Nous découvrons la peinture d’histoire avec notamment «  la Querelle d’Achille et d’Agamemnon » de Baciccio.. Le Baroque représente des personnages en mouvement. Le peintre choisit le moment où l’action se produit.

Notre visite au MUDO se termine (l’exposition est visible jusqu’au 17 septembre) et nous voici sur le chemin du jardin du peintre André van Beek qui nous accueille.

C’est l’heure de déjeuner. Notre table pour notre pique nique nous attend, protégée des rayons du soleil avec vue sur le jardin que notre regard découvre.

Il est 14 :00. Nous commençons la visite avec le peintre, autodidacte, de tendance postimpressionniste. Il nous explique l’« histoire » de son jardin d’un hectare et demi qu’il a entièrement créé en l’an 2000. C’est le jardin d’un artiste peintre qui se déploie par une multitude successive de scènes pittoresques comme des sujets de composition de tableaux, variant avec les jours, la lumière et les saisons dans leurs formes et leurs couleurs. Les arbres, les arbustes et les fleurs entourent sept bassins reliés par des cascades, que franchissent un pont décalé, un pont picard et des passerelles que nous empruntons pour notre plus grand plaisir. Nous découvrons ses fleurs préférées, les dahlias, les hydrangeas au nombre de 300 (notamment la variété à grosses boules blanches Anabelle) et les nénuphars (40 variétés de nymphéas). Les 50 rosiers se mélangent aux vivaces et font chanter les couleurs des coquelourdes, des bruyères, hellébores, asters, graminées et autres vivaces. Comme nous sommes bien sur ces bancs colorés de bleu à l’ombre d’un saule; nous pourrions rester longtemps ainsi à admirer le paysage qui s’offre à nous… et cette petite bande de canards qui s’en donne à cœur joie entre les feuilles de nénuphars….  . La gentillesse du peintre nous enhardit ; nous posons diverses questions sur l’entretien des massifs, l’obtention du bleu des hortensias, le bouturage, le compost, l’essence de tel arbre, etc. Nous voici arrivés au détour d’une allée à son atelier. Nous découvrons ses toiles et reconnaissons des scénettes du jardin à diverses saisons.  Il est mondialement connu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici arrivée la fin d’une belle journée qui a su animer notre sens artistique. A quand la visite de nos jardins ou l’exposition de nos œuvres ?

 

 

MUDO et jardin Van Beek, Chaplin, hospice Condé, arènes de Senlis, fouilles à Montépilloy : un feu d’artifices de sorties avant l’été !

affiche-24juin2017-ALMA-V1

Il reste quelques places pour notre dernière sortie avant l’été ! Si vous êtes intéressé-e n’hésitez pas à nous contacter.

Nous vous rappelons d’autres activités proposées par des associations amies :

Le samedi 17 juin à 15h : visite-conférence de l’Hospice Condé à Chantilly par Gérard Pagniez, auteur de l’article consacré à l’accueil des « incurables » au 19ème siècle par cette vénérable fondation dans Les Cahiers de Chantilly N°9.

Le 19 juin à 17h, au foyer culturel de Lamorlaye, le Cinéclub de Lamorlaye présente « Un roi à New-York  de Charlie Chaplin précédé d’un film de Charlot.

La SHAS, Société Historique et Archéologique de Senlis  participe les 17 et 18 juin aux journées nationales de l’archéologie ; Armorial, l’association créée pour la mise ne valeur du château de Montépilloy y participe aussi le 17 juin : Nicolas Bilot y fera une conférence sur ses 3 années de fouilles.

IMG_2094-R      senlis-arenes  JNA 2017